Château de Bourdeau

Chambéry – Centre ville

Etroitement liée à celle de la Maison de Savoie, l’histoire de Chambéry est riche d’un millénaire d’influences architecturales et culturelles diverses et d’évènements glorieux ou tragiques qui ont tous façonné la ville telle qu’elle se dévoile aujourd’hui.

La Cité des Ducs

La ville est surnommée la « Cité des ducs » car acquise par la maison de Savoie en 1232, elle devient la capitale politique des comtes de Savoie en 1295 lors de l’achat du château et de l’établissement officiel du Conseil résident jusqu’à son transfert à Turin en 15624. Chambéry demeure toutefois la capitale historique des États de Savoie. Grâce à la maîtrise des grands cols alpins et de la route d’Italie, qui leur a valu le surnom de Portiers des Alpes, les comtes, puis ducs de Savoie, devenus rois de Sardaigne en 1718, ont exercé une influence certaine en Europe, notamment en instaurant un véritable laboratoire de l’« absolutisme éclairé ».  De 1792 à 1815 et depuis 1860, la ville fait partie de la France.

Chambéry est une ville d’eau puisque son centre ancien – peu le savent – est posé…sur pilotis ! Sur le sol marécageux, ce sont des millions de pieux de mélèze qui soutiennent les bâtiments. Traversée par trois rivières – l’Hyère, l’Albanne et la Leysse – la ville a retrouvé depuis 2013 un visage plus aquatique avec une partie de la Leysse enfin découverte. Et si les lacs ne sont pas à proximité immédiate, de nombreuses fontaines apportent de la fraîcheur. Avec, comme symbole de la ville, la fontaine des Eléphants (la préférée des chambériens), qui commémore la mémoire du général de Boigne, bienfaiteur de la cité.

Une ville au pied des lacs

Sur les hauteurs le jardin des Charmettes encourage les visiteurs à conter fleurette. Jean-Jacques Rousseau passait là ses étés auprès de sa douce « maman »,Françoise-Louise de Warens. Aménagé dans l’esprit du XVIIe siècle, le parc révèle à merveille la passion du philosophe pour la botanique Le poète Alphonse de Lamartine, qui s’est marié à Chambéry, louait la sérénité de ce jardin « inondé de parfums et de soleil ».

Pour rejoindre les lacs tous proches, la ville s’est dotée d’un réseau cyclable de 83 kilomètres, avec l’Avenue Verte, qui relie au nord le lac du Bourget et au sud serpente vers le lac Saint-André. Avec les enfants, direction la plage des Mottets (lac du Bourget) et son site équipé d’un espace d’observation de la roselière, d’une plage surveillée, d’un skate-park, de jeux…Plus simple encore, le bus des plages dessert les rives du lac du Bourget tout l’été.

 

Source : http://www.savoie-mont-blanc.com/Decouvrir/Explorer/A-visiter/Chambery